Compte personnel de formation. Point = Euro


Aujourd’hui je vous relaie cet article très intéressant qui concerne les salariés et leur compte personnel de formation devenu des euros.


Compte personnel de formation

Voici mon compte personnel actuel:

En 2019, pour se former les heures deviennent des euros

Au 1er janvier, des mesures de la loi « Avenir professionnel » sont entrées en vigueur. Le Compte personnel de formation (CPF) est concerné. Ces derniers mois, les demandes ont afflué.

Le compte personnel de formation (CPF) est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, y compris en période de chômage, pour suivre une formation qualifiante ou certifiante. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (Dif). Les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du Dif. Ils doivent les intégrer au CPF avant le 1er juillet 2021 pour les conserver.

C.P.F. Application

De quoi s’agit-il ?

Le compte personnel de formation (CPF) est accessible sur Mon compte formation.

Le CPF recense les informations suivantes :

  • Droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite
  • Formations dont peut bénéficier personnellement le salarié.

Il s’agit de formations visant notamment les objectifs suivants :

Vous pouvez utiliser votre CPF pour financer le permis B (préparations à l’épreuve théorique du code de la route et à l’épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que l’obtention du permis contribue à la réalisation de votre projet professionnel ou à favoriser la sécurisation de votre parcours professionnel. Et il faut que vous ne fassiez pas l’objet d’une suspension de son permis ou d’une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l’honneur de l’intéressé).

Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu’organisme de formation.

Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au compte formation et ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale :

Qui est concerné ?

Le CPF s’adresse à toute personne :

  • Salarié
  • Membre d’une profession libérale ou d’une profession non salariée
  • Conjoint collaborateur
  • À la recherche d’un emploi

Fonctionnement

Le CPF est alimenté automatiquement au début de l’année qui suit l’année travaillée (ainsi les droits acquis en 2019 seront disponibles au 1er trimestre 2020). Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

Alimentation

Cas général

Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.

Revenir au sommaire de cette partie

Pour un salarié dont la durée de travail a été inférieure à la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail, l’alimentation du compte est calculée proportionnellement au temps de travail effectué. Lorsque le calcul de ses droits aboutit à un montant en euros comportant des décimales, ce montant est arrondi à la deuxième décimale, au centime d’euro supérieur.

Lorsque le salarié relève de plusieurs catégories au cours d’une même année, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) applique le montant d’alimentation annuel et le plafond les plus favorables.

  A noter : le congé de maternitéle congé paternité et d’accueil de l’enfantle congé d’adoptionle congé parental d’éducationle congé de présence parentalele congé de proche aidantles absences pour maladie professionnelle ou accident du travail sont pris en compte pour alimenter le compte.

Contribution de l’employeur

L’employeur contribue à l’alimentation du compte dans 4 cas :

  • Un accord le prévoit (accord d’État, de branche ou d’entreprise)
  • Dans les entreprises d’au minimum 50 salariés, l’employeur n’a pas réalisé l’entretien professionnel, prévu tous les 2 ans, et le salarié n’a pas bénéficié, les 6 dernières années, d’au moins une action de formation non obligatoire. Le compte est alors abondé de 3000 € complémentaires
  • Les droits sont insuffisantes pour suivre une formation (pour obtenir des informations sur la manière dont peut être complété le compte, il est recommandé au salarié de solliciter l’aide gratuite d’un conseiller en évolution professionnelle ou de s’adresser à son employeur ou à sa direction des ressources humaines)
  • Un salarié est licencié suite au refus d’une modification de son contrat de travail résultant de l’application d’un accord d’entreprise (il bénéficie d’un abondement minimum de 3000 € de son CPF).

  A savoir : l’employeur a jusqu’au 31 décembre 2020 pour mettre en place le nouveau cadre de l’entretien professionnel.

Cumul avec d’autres dispositifs

Pour pouvoir suivre une formation plus longue, le salarié a la possibilité d’utiliser son CPF et de l’associer :

Portabilité des droits entre le public et le privé

Les droits acquis en heures, dans le secteur public, peuvent être convertis en euros.

La conversion en euros des droits acquis en heures s’effectue à raison de 15 € par heure.

Utilisation du CPF

Utilisation des droits

L’utilisation du CPF relève de votre seule initiative. Votre employeur ne peut donc pas vous imposer d’utiliser votre CPF pour financer une formation. Il faut votre accord. Votre refus d’utiliser votre CPF ne constitue pas une faute.

Vous conservez vos droits acquis au titre du Dif, à condition d’inscrire le solde de ces droits sur l’application CPF avant le 1er juillet 2021. Si vous avez des heures de Dif vous devez les utiliser en priorité.

Chaque employeur avait l’obligation d’informer chaque salarié par écrit du nombre total d’heures de Dif non utilisées au 31 décembre 2014.

Cette information se trouve sur les documents suivants :

  • Bulletin de salaire de décembre 2014
  • Attestation d’heures de Dif (transmise par l’employeur de l’époque)
  • Certificat de travail remis par votre dernier employeur (avant décembre 2014)

Le salarié peut saisir le conseil des prud’hommes pour demander la communication de ses heures de Dif.

C’est ensuite au salarié d’inscrire lui-même le solde de son Dif sur son CPF. Il peut se faire aider d’un conseiller en évolution professionnelle (CEP).

Démarche

Si le salarié souhaite participer à une formation se déroulant pendant son temps de travail, il doit s’adresser à son employeur et lui demander son autorisation au moins :

  • 60 jours calendaires avant le début de la formation si celle-ci a une durée inférieure à 6 mois,
  • ou 120 jours calendaires avant le début de la formation si celle-ci a une durée supérieure à 6 mois.

L’employeur dispose de 30 jours calendaires pour notifier sa réponse au salarié. L’absence de réponse dans ce délai vaut acceptation de la demande de formation.

En revanche, lorsque la formation demandée est suivie en dehors du temps de travail, le salarié n’a pas à demander l’accord de son employeur et peut mobiliser ses droits à formation librement. Dans ce cas, il peut faire valider sa demande de formation par un conseiller en évolution professionnelle.

Prise en charge des frais de formation

Les frais pédagogiques (c’est-à-dire les frais de formation) peuvent être pris en charge au titre du compte personnel de formation. Les frais de mobilités et annexes sont exclus de cette prise en charge.

Rémunération du salarié pendant la formation

Les heures consacrées à la formation pendant le temps de travail constituent un temps de travail effectif et donnent lieu au maintien par l’employeur de la rémunération du salarié.

En revanche, lorsque le salarié se forme sur son temps libre, ce temps de formation ne donne pas droit à rémunération.

Des escrocs siphonnent les comptes formation

Des escrocs siphonnent les comptes formation

Usurpation d’identité, organismes fantômes… la Caisse des dépôts fait face à une multiplication d’arnaques liées au compte personnel de formation.

Plus besoin de pied de biche. Il suffit désormais de s’emparer d’un mot de passe. Et le tour est joué. Au tour du compte personnel de formation (CPF) de faire les frais des escrocs qui sévissent sur Internet. Une arnaque désormais bien identifiée par la Caisse des dépôts chargée de gérer ce dispositif mis en place le 1er janvier 2015.

Les fraudes concernent 10 000 comptes sur un total de 38 millions. Le montant du préjudice est estimé entre 10 et 12 millions d’euros et la justice instruit actuellement vingt-six dossiers. Les personnes ayant fait l’objet de fraudes voient leur compte systématiquement crédité de la perte subie, précise également la direction de la Caisse des dépôts.

Une arnaque par téléphone

Tout se fait au téléphone avec une invitation à transmettre l’identifiant et le mot de passe de votre compte pour vous permettre de bénéficier d’une formation. Il suffit ensuite à l’organisme fantôme d’envoyer la facture à la Caisse des dépôts. Et le tour est joué. Les fraudes se multiplient depuis que les heures de formation ont été transformées en euro.

La Caisse des dépôts invite sur son site Internet à ne pas transmettre les codes d’accès du compte. Et en cas d’erreur à modifier son mot de passe. Enfin, elle invite à signaler ces arnaques sur le site cybermalveillance.gouv.fr.

Selon la Dares, le service des études et des statistiques du ministère du Travail, 900 000 formations ont été suivies par le biais du compte personnel de formation entre 2015 et 2018. Le nombre a été sept fois plus élevé, avec 383 000 formations, en 2018 qu’en 2015. Mais 1,7 % seulement des salariés du privé en ont bénéficié. L’intérêt n’a en revanche pas échappé aux fraudeurs dont les comptes sont le plus souvent basés à l’étranger.

Je vous invite a consulté : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10705

Source : https://www.ouest-france.fr/economie/des-escrocs-siphonnent-les-comptes-formation-79b02dfc-8b2e-11eb-be07-a782e4049e5a

VIEPARIS