Video : James Baldwin « l’idée de suprématie blanche n’est pas née aux USA, mais en Europe. »


Retour à l’envoyeur; la boucle est bouclée. Le Noir, construction colonialiste, devient Noir uniquement pour que le Blanc lui soit supérieur et guérisse de sa haine de soi. Comme Baldwin l’écrit au début de The Fire Next Time, le «problème noir» cessera d’exister lorsque les Blancs auront appris à s’accepter et à s’aimer, eux-mêmes et les uns les autres. Ce jour-là, «la sérieuse, très sérieuse fonction du racisme» dont parle Toni Morrison n’aura plus lieu d’être.

Assa Traoré devient elle-même l’objet du racisme qu’elle dénonce.

Si Assa Traoré dérange autant, si elle cristallise à ce point le ressentiment de l’extrême droite comme l’indignation de nos grands sophistes, c’est parce que son activisme met à nu la nécessité du racisme, ici en France, non dans les galaxies lointaines des États-Unis ou de l’Afrique du Sud au temps de l’apartheid. En réclamant justice pour son frère, elle ne laisse pas l’ordre en paix. Elle se fait source d’intranquillité et travaille la mauvaise conscience collective.

Ce faisant, Assa Traoré devient elle-même l’objet du racisme qu’elle dénonce. On fétichise et on moque ses cheveux, vus eux aussi, Mame-Fatou Niang le souligne, comme l’accessoire et le signe d’une logique étrangère. On lui oppose des héros plus dignes et plus présentables –des héros blancs. L’obscénité charognarde convoque la dépouille de Samuel Paty; l’addiction aux mirages de l’hydroxychloroquine fait sortir le bon génie Didier Raoult de sa bouteille frelatée.

À l’arrivée, Assa Traoré se retrouve mise en équation dans le cadre d’un atterrant CQFD: le nouvel antiracisme français est un racisme qui s’ignore, un nouveau despotisme; il est l’allié objectif du racisme qui ne s’ignore pas, avec lequel il forme une «tenaille identitaire» qui vise à démolir les principes républicains. Dans ce storytelling, on peut dormir sur ses deux oreilles: tout se passe comme si le nuage du racisme systémique s’était arrêté à la frontière.

Qui sait si la caméra au plafond du studio de Michel Zecler n’était pas Made in USA?

Julien Suaudeau — 15 décembre 2020 à 7h15

https://www.slate.fr/story/198118/assa-traore-time-magazine-2020-racisme-france-rejet-adama?amp&__twitter_impression=true&fbclid=IwAR20xQtgwXXrZY_X6-3fubVBySOq8YTUnv9U5CRhxrnQVjiu0L0izwg9fhU