THAILANDE / Thanathorn Juangroongruangkit le jeune dirigeant du Future Forward convoqué par la police…coïncidence


THAILANDE / Thanathorn Juangroongruangkit le jeune dirigeant du Future Forward convoqué par la police…coïncidence

Thanathorn Juangroongruangkit, dirigeant du Future Forward, a confirmé mercredi qu’il avait été convoqué par la police pour répondre à une accusation de sédition portée par le Conseil national de la paix et de l’ordre, la décrivant comme l’utilisation du « pouvoir obscur ».

29386651_382607118809635_2780802736440999936_n.jpg

Mercredi matin, M. Thanathorn a écrit sur son compte sur les réseaux sociaux que la convocation avait été envoyée à son domicile, lui ordonnant de se présenter au poste de police de Pathumwan à 10 heures samedi.

56157337_581879518882393_4096775828262617088_n.jpg

Il a également publié une photo de la convocation émise par le service de police royal thaïlandais vendredi dernier. Le document indiquait que son accusateur s’appelait le colonel Burin Thongprapai, un officier juridique du NCPO. Il ne faisait référence à aucun acte particulier de sédition alléguée.

Reuters a rapporté que la plainte contre Thanathorn avait été déposée par l’armée en 2015 pour son implication dans l’aide aux manifestants anti-junte cette année-là, selon un officier de police s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, car il n’était pas autorisé à parler aux médias.

« Quand le pouvoir obscur ne lâche pas Future Forward », écrivait M. Thanathorn au début de son message sur Facebook.

Il a ajouté que l’infraction présumée avait été portée sur la base de l’article 116 du Code pénal. Il se demandait quand il avait commis cette infraction présumée. L’année dernière, a-t-il écrit, il avait rencontré des gens dans tout le pays.

« Il est clair qu’un jeu politique à l’ancienne refuse non seulement de s’arrêter après les élections, mais s’intensifie aussi, car ils ont peur de Future Forward et de la victoire inattendue de tant de gens », a écrit M. Thanathorn.

Il a dit qu’il rencontrerait la police selon les instructions et prouverait son innocence. Il croyait que des millions de personnes l’appuieraient et ne se plieraient pas au « pouvoir noir » qui voulait détruire son parti.

Le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwon a déclaré mercredi que les autorités respectaient la loi et n’avaient ouvert qu’une enquête pour déterminer si l’infraction avait réellement eu lieu.

33986808_408263942910619_855462433441972224_n.jpg

 

SOURCE BANGKOK POST Thanathorn Juangroongruangkit at his Future Forward Party headquarters in Bangkok