Un caïd de la cité parisienne des Amandiers interpellé – Le Point | Paris


Un caïd de la cité parisienne des Amandiers interpellé  Mounir B. est soupçonné d’avoir participé à une tentative d’homicide au printemps 2015 aux Pays-Bas. Il a été arrêté en Saône-et-Loire.

Les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont usé des plus grandes précautions pour mettre la main sur ce suspect. Interdit de séjour en région parisienne sur décision de justice, Mounir B. a été interpellé, ce mardi 12 septembre, dans la ville de Tournus en Saône-et-Loire par les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Versailles, épaulés par leurs collègues de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Dijon.

Selon nos informations, cet homme de 41 ans, né en Algérie, deuxième enfant d’une fratrie de quatre frères, a ensuite été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur une tentative de meurtre commise aux Pays-Bas. Au mois d’avril 2015, un certain Ciabou T., âgé d’une trentaine d’années, avait été retrouvé très grièvement blessé par balle, à proximité d’une sortie d’autoroute dans la banlieue de Breda aux Pays-Bas.

Remis sur pied, ce jeune homme avait ensuite été interpellé puis incarcéré au cours du démantèlement, à la mi-mars 2016, d’une équipe de trafiquants présumés de cocaïne, opérant entre la rue de Crimée et la place des Fêtes dans le 19e arrondissement.Une opération menée, à l’époque, par les policiers de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis).

Suspecté d’avoir tiré sur Ciabou T., avec un complice, Mounir B., originaire de la cité des Amandiers – également surnommée cité de la Banane, dans le 20e arrondissement à Paris –, devrait être déféré ce jeudi 14 septembre devant un juge d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris en vue de sa mise en examen. De lourds antécédents judiciairesLes enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont usé des plus grandes précautions pour mettre la main sur ce suspect.

Déjà très connu des services de police et de la justice, Mounir B. avait été condamné le 8 décembre 2000 par la cour d’assises de Paris à 15 ans de réclusion criminelle pour un meurtre commis en 1997. Détenu à la prison de Fresnes, le même homme avait ensuite tenté de s’évader par hélicoptère, le 27 mai 2001, de son lieu de détention avec un codétenu. Mais une échelle trop courte tendue par des complices les avait empêchés de parvenir à leurs fins. Les deux détenus avaient ensuite pris en otage deux surveillants et un commissaire de police, avant de finalement se rendre. Mounir B. avait encore écopé d’une peine de 13 ans de prison pour cette tentative d’évasion.L’un de ses frères, prénommé Hanine, 38 ans, a été interpellé le 15 juillet 2017, comme l’a révélé Le Point , alors qu’il est soupçonné d’avoir exécuté une jeune mère de famille, le 23 septembre 2016, en pleine rue à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Source LEPOINT