#PRESS | FAKE message on Facebook pay for life depriving post


facebook-hoax

#PRESS #FREEDOM

un message qui circule sur le réseau social depuis quelques jours. Selon Facebook …  We may have stopped forwarding them years ago, but the chain email never really died: It just migrated to Facebook…

[Why that Facebook copyright hoax will never die]

The dual hoaxes circling the network this week are painfully representative. One, related to copyright, claims that you must copy/paste some legalese in order to maintain the intellectual property rights over your posts and photos. The second, related to privacy, claims that everything you’ve ever done on Facebook will soon go public — unless you post the warning or pay up.

Both of these hoaxes are patently ridiculous (… as we discussed in January, the last time they went viral). But they’re also, when you think about it, pretty understandable.

[Why people fall for Internet hoaxes]

Despite Facebook’s valiant attempts to make its privacy settings more transparent, they were fairly opaque for a number of years — and they remain really complicated, particularly for less savvy users. These copy-paste messages cut through the dense layers of settings and filters and activity logs; they put the issues in unequivocal, chain-email terms. They’re like totems carried against the vast, impersonal forces of Facebook.

… too bad, for their believers, that they don’t work.

via Don’t feel bad if you fell for the Facebook copyright hoax – The Washington Post.

article-facebook-1126slide_444238_5894060_compressed

FRENCH 

Voilà la mention que porte la page d’accueil de Facebook lorsqu’on veut s’inscrire ou se connecter à son compte. Tenez-vous-le pour dit… et sachez que le dernier canular en lice, qui indique que votre profil et vos publications deviendront totalement publiques si vous ne payez un certain montant, n’a pas à vous inquiéter.

Vous avez peut-être remarqué un message qui circule sur le réseau social depuis quelques jours. Selon ce message, « Facebook vient de révéler le prix : 5,99$ pour garder votre profil en mode « privé » ». Selon ce message, depuis lundi vers midi, les profils des utilisateurs qui n’ont pas payé perdront graduellement leur confidentialité.

Sauf (évidemment) si vous copiez et collez le long message en question et le publiez sur votre profil. Comme par magie, vous obtiendrez, gratuitement, l’abonnement payant. On se croirait dans une infopublicité.

Comme l’indique le New York Times, le même phénomène s’est produit en janvier. Cette fois comme la précédente, il ne faut pas prendre ces menaces au sérieux.

Selon Snopes.com, des déclinaisons du même message circulent sur le réseau social depuis aussi longtemps que 2009.

Selon la charte de Facebook, les services « de base » ne coûteront jamais un sou. Les seuls frais sont ceux associés à certains éléments additionnels — les coûts reliés aux jeux utilisant les microtransactions par exemple.

Souvenez-vous-en. Si nous arrêtons tous, collectivement, de tomber dans le panneau, ces messages énervants disparaîtront à jamais.

tag-reuters-16