#PRESS | Poutine invites the boy to come fight me in the face


dvdfqsvc

English-French

« Si il a un problème avec moi, j’invite ce garçon à venir m’affronter en face…

Bernard-Henri Levy, as a humanist, always denounced many dictatorial political regimes. Among its targets: Russia. Today President Vladimir Putin decided to answer him, causing him to a duel.

In a statement broadcast on Rossiya 1, the largest public TV channel of Russia, President Vladimir Putin declares tired of accusations of imperialism, dictatorship and homophobia from Bernard-Henri Levy for his country.

Calm and confident of his power, he turns to the camera:
« If he has a problem with me, I invite the boy to come fight me in the face, I ask him to stop playing the child coward who scream at the sight of a single rabid bear.
I understand that he is addicted to media presence and likes to stage, so I gave him an appointment to the summit of Mount Elbrus (5642 meters) for mortal combat with bare hands. Hundreds of journalists from around the world will be there to take a picture in a titanic struggle. See you soon, little BHL.

President Putin ended his statement by vigorously pressing his fists on his chest like a gorilla.

Bernard-Henri Levy, en tant qu’humaniste, dénonce depuis toujours de nombreux régimes politiques dictatoriaux. Parmi ses cibles: la Russie. Aujourd’hui le président Vladimir Poutine décide de lui répondre, en le provoquant en duel.

Dans une déclaration diffusée sur Rossiya 1, la plus grande chaine de télévision publique de Russie, le président Vladimir Poutine déclare être lassé des accusations d’impérialisme, de dictature et d’homophobie venant de Bernard-Henri Levy concernant son pays.

Calme et convaincu de sa puissance, il s’adresse à la caméra:
« Si il a un problème avec moi, j’invite ce garçon à venir m’affronter en face, je lui demande d’arrêter de jouer l’enfant trouillard qui hurlerait à la vue d’un simple ours enragé.
J’ai cru comprendre qu’il est accro à la présence médiatique et aime se mettre en scène, je lui donne donc rendez-vous au sommet du mont Elbrouz (5642 mètres) pour un combat mortel à mains nues. Des centaines de journalistes, du monde entier, seront là pour le prendre en photo dans un combat titanesque. À très bientôt, petit BHL.

Le président Poutine termina sa déclaration en tapant vigoureusement ses poings sur sa poitrine à la manière d’un gorille.